Entrevue avec Marie Reynard, Hygiéniste

Entrevue avec Marie Reynard, Hygiéniste

Je m’appelle Marie Reynard et je travaille comme hygiéniste dentaire au sein du cabinet dentaire depuis plus de 20 ans.

Après avoir passé ma maturité au Collège de Saint-Guérin à Sion, j’ai choisi de suivre la formation ES d’hygiéniste dentaire à Genève, car le domaine de la santé m’intéressait, tout comme l’éclat d’un beau sourire !

Après 3 années de formation, j’ai intégré l’équipe du cabinet dentaire Barras, qui est aussi un cabinet formateur. J’ai très tôt été invitée à donner des cours à l’AMAD (école des assistante dentaires)  et, devant le plaisir que j’y rencontrais, j’ai obtenu le diplôme de formatrice d’adulte (certificat P 300). Je continue à enseigner régulièrement et officie aussi comme experte aux procédures de qualification du CFC d’assistant/assistante dentaire.

La profession d’hygiéniste dentaire est très variée et intéressante, car elle me permet de « coacher » les patientes et les patients du cabinet dentaire tout au long de leur vie : ma préoccupation est de pouvoir leur donner les moyens de maintenir ou d’améliorer leur santé bucco-dentaire. L’écoute active, les conseils pertinents et adaptés à chaque situation ainsi que le dépistage minutieux des pathologies me permettent de créer une relation personnalisée riche de satisfactions et féconde en partages.

J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur une équipe du cabinet très dynamique et sur un plateau technique de tout premier ordre et, afin d’améliorer le confort des soins que je prodigue, j’ai suivi une formation spécifique en anesthésie terminale. Je peux donc travailler dans les meilleures conditions.

Hygiéniste dentaire est un beau métier, vraiment !J

Engagement solidaire

les enfants soutenus par Aina Vao
les enfants soutenus par Aina Vao

Engagement solidaire

Noël dernier, l’équipe du cabinet s’est unie pour offrir un don à la fondation Aina Vao à Madagascar.

Depuis plusieurs années déjà, le Docteur Etienne Barras est membre du conseil de fondation d’Aina Vao. Il se déplace régulièrement à Majunga pour fournir de l’aide aux médecins-dentistes sur place. Notre cabinet leur apporte également un soutien logistique important.

La Fondation propose des soins à la population Malgache, par l’intermédiaire d’un dispensaire qui offre les services suivants :

  • Une maternité où sont assurées les consultations prénatales, les accouchements et le suivi post natal
  • Une infirmerie où 2 infirmiers accueillent les malades et assurent soins, pansements, gestion des maladies infantiles, piqûres, perfusions, petites chirurgies
  • Des consultations assurées par 2 médecins généralistes
  • Un service « échographie »
  • Une pharmacie
  • Une dentisterie
  • Un laboratoire

Aina Vao, c’est aussi une aide à la communauté grâce à une assistante sociale qui :

  • assure l’articulation entre la prise en charge clinique et la réalité des familles ;
  • identifie les cas où intervenir ;
  • assure le suivi des cas assistés (soins gratuits) ;
  • agit face aux obstacles à la santé dans les quartiers (eau potable, hygiène, nutrition…) ;
  • établit des liens avec les différents acteurs de la protection sociale et infantile (services publics, ONG…).

Pour finir la fondation s’investit pour l’éducation dans le milieu scolaire.

Nous sommes très heureux d’apporter notre pierre à cet édifice et de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de toute une communauté.

Si vous aussi, vous souhaitez participer à cette belle initiative, vous pouvez consulter le site
aina-vao.com

Caries juvéniles

s-b-vonlanthen-FaiZNiofP-U-unsplash (1)

Caries juvéniles

La médecine dentaire helvétique soutient la promotion de la santé bucco-dentaire et la prévention de la carie. Toutefois…

De trop nombreux enfants en bas âge souffrent encore d’atteintes de caries particulièrement destructrices, qui peuvent avoir des répercutions graves sur les dents définitives. Il est donc recommandé de consulter dans l’immédiat lorsque les premiers signes suspects apparaissent.

Rappelons ici les principes à respecter pour éviter ce type de dommages invalidants :

_Une alimentation variée, sans sucres ajoutés
_Le brossage des dents dès l’apparition des premières dents
_Un apport de fluorures régulier, sous forme de sel de cuisine fluoré et iodé et de dentifrices fluorés
_Le dépistage précoce des caries par les pédiatres ou l’équipe du cabinet dentaire

REMARQUES IMPORTANTES

_Le biberonnage nocturne est à proscrire.
_L’alimentation au sein ne devrait pas dépasser l’âge de 9 mois ; le lait maternel contient deux fois plus de sucre que le lait de vache

La prise en charge des caries juvéniles est un des points forts de notre cabinet.
Nos praticiens sont reconnus pour leur savoir-faire en traitement des caries infantiles. Nous proposons une prise en charge ludique et non coercitive: reconnaître les appréhensions de l’enfant, le guider avec assurance vers l’acceptation des soins en conservant sa confiance sont des défis que nous relevons avec professionnalisme.

Le petit +
Le protoxyde d’azote qui procure un léger effet euphorisant et est d’une aide précieuse pour les patients craintifs et notamment pour les enfants.


Traitement orthodontique par gouttières

Traitement orthodontique par gouttières

Il est possible de corriger des malpositions dentaires et des malformations de la mâchoire à l’aide de gouttières.

Une fois le diagnostic posé par le médecin-dentiste, une empreinte numérique est prise à l’aide d’une caméra et la modélisation de la correction est effectuée. La fabrication des gouttières d’alignement est ensuite programmée. Ces gouttières sont actives et provoquent des micro-mouvements dentaires sans l’aide de brackets, bagues orthodontiques ni fils. Les gouttières sont changées régulièrement jusqu’à l’obtention de la correction désirée.

A la fin du traitement, un fil de contention placé sur les surfaces palatines et linguales des canines et incisives permet d’assurer la stabilité de la correction.

Nous utilisons le système allemand ORTHOCAPS pour sa polyvalence.

COVID-19

COVID-19

Coronavirus – mise à jour du 21 avril 2020

Mesdames, messieurs,

COVID-19 : plan de protection détaillé de l’Association des médecins-dentistes cantonaux de Suisse (AMDCS) et de la SSO

Les cabinets dentaires vont rouvrir à partir du 27 avril. Tous les soins bucco-dentaires seront de nouveau autorisés. La SSO a déjà annoncé que, en collaboration avec l’Association des médecins-dentistes cantonaux de Suisse (AMDCS), elle a élaboré un plan de protection détaillé qui permet aux cabinets dentaires de reprendre leurs activités cliniques. Aujourd’hui, le Comité de la SSO a décidé de porter à la connaissance de ses membres le plan de protection AMDCS/SSO. Selon les informations dont nous disposions jusqu’ici, le plan de protection devait être formellement approuvé par l’Office fédéral de la santé publique, ce qui n’a pas été confirmé lors de la conférence de presse d’aujourd’hui. Plusieurs organisations professionnelles ont d’ailleurs critiqué le manque de clarté avec laquelle les autorités fédérales ont communiqué sur ce point. Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’affirmer que chaque propriétaire sera personnellement responsable de la mise en œuvre scrupuleuse des mesures du plan de protection dans son cabinet dentaire. Il devra en outre aussi se conformer aux dispositions édictées par les autorités cantonales. Il veillera aussi à informer soigneusement tous les collaborateurs de son cabinet au sujet du plan de protection présenté ici. Seules des explications approfondies permettront de garantir que le plan de protection sera bien accueilli et appliqué et que les patients seront adéquatement informés. Il est encore à noter que les mesures introduites par le plan de protection complètent les directives générales de la SSO contraignantes en matière d’hygiène qui constituent la base de l’hygiène au cabinet dentaire.
Nous informerons nos membres immédiatement de tout changement concernant le plan de protection. La SSO se félicite de savoir que la population suisse peut de nouveau bénéficier de soins bucco-dentaires axés sur prophylaxie comme elle en avait l’habitude.

Parler de la santé autrement

Parler de la santé autrement

Une nouvelle gestion de la santé ?

Bertrand Kiefer et Michael Balavoine ont écrit dans leur éditorial du magazine planète santé d’octobre 2019 des réflexions très intéressantes sur les nouvelles perspectives en matière de gestion de la santé. Il s’agit de donner aux gens les moyens de les rendre autonomes, en les informant et en leur donnant des compétences de santé. C’est ce que l’on entend par empowerment.
Or, c’est exactement ce que la médecine dentaire moderne et en Suisse prône depuis de nombreuses années : l’information sur les bonnes habitudes et les risques en matière de santé bucco-dentaire est donnée déjà dans les écoles primaires, puis est renforcée tout au long de la vie par les médecins-dentistes, les hygiénistes et les assistantes en prophylaxie. Le patient devient co-thérapeute, il peut agir directement sur sa santé en adoptant les bonnes habitudes : il devient conscient des multiples déterminants de sa santé et acquière les compétences nécessaires.
Les mesures destinées au maintien de la santé ou à la résolution d’un problème sont adaptées à chacun et à chaque situation. La santé n’est plus définie comme un état de complet bien-être, un absolu, mais plutôt comme «la capacité d’une personne à s’intégrer à son environnement, évoluer avec lui, exister librement dans un écosystème corporel et social» (in planète santé #35, EDITO).
C’est justement la clé de voûte de la relation thérapeutique que nous avons définie au sein de notre cabinet dentaire : lors des rendez-vous de contrôle périodique, nos médecins-dentistes, nos hygiénistes dentaires et nos assistantes en prophylaxie vous conseillent judicieusement.