📞 Cabinet de Sion: 027 322 64 55         📞 Cabinet de Vex: 027 207 25 00        📱 SMS ou Whatsapp: 079 633 05 95    |    📆 Lundi – Vendredi : 8h00 – 17h30

Radiologie

Radiologie dentaire: les différents types de clichés

On distingue les radiographies intraorales, prises avec des simples tubes de radiologie, des
radiographies extraorales, obtenues par des appareils plus sophistiqués.

‧ Radiographies intraorales:

1. La radiographie interproximale: il s’agit d’un cliché qui expose les dents d’hémi arcades
supérieure et inférieure en occlusion: cela permet de diagnostiquer des lésions de l’émail,
de la dentine ou des pertes osseuses. C’est la radiographie standard d’un contrôle bucco-
dentaire.
2. La radiographie apicale: par apex, on entend l’extrémité de la racine d’une dent: la
radiographie apicale permet de visualiser une dent dans son ensemble, de la couronne à son
extrémité radiculaire. Ce cliché est indiqué lors de la suspicion d’une pathologie de la racine
d’une dent, comme radiographie de contrôle après un traitement de racine ou avant une
extraction dentaire.
3. La radiographie occlusale: ce cliché est peu pratiqué et permet de repérer la position d’une
dent antérieure retenue de la mâchoire supérieure ou inférieure.

‧ Radiographies extraorales:

1. La radiographie panoramique est une radiographie dont le champ d’irradiation est le massif
facial, des orbites au menton. On y reconnait l’os maxillaire, les orbites, la cavité nasale, les
sinus, les dents ainsi que la mâchoire inférieure et l’articulation temporo mandibulaire. L’os
hyoïde y est souvent visible. Ce cliché est indiqué dans la recherche de foyers infectieux
bucco-dentaires comme les kystes , avant chirurgie des dents de sagesse ou en cas de
suspicion de fractures de la face ou de la mandibule.
2. La téléradiographie est une radiographie de la tête de profil, prise en occlusion et fait partie
des examens radiologiques standards en orthodontie. On y calcule les angles qui
déterminent le degré de malformation ou de malposition de la mâchoire.
3. Le CB-CT est une radiographie en 3 dimensions qui permet, souvent à l’aide d’un logiciel
spécifique d’étudier les rapports entre les différentes structures anatomiques (dents, os,
sinus, nerfs, vaisseaux etc… ) de la tête. Elle est d’usage courant en implantologie et en
chirurgie reconstructive.

Les rayons ionisants en radiographie dentaire : contexte et comparaisons

La radiographie dentaire est un outil indispensable dans la pratique moderne de la dentisterie, permettant de diagnostiquer avec précision diverses conditions allant des caries aux problèmes d’alignement des dents et aux maladies des gencives. Une préoccupation fréquente chez les patients concerne l’exposition aux rayons ionisants produits par ces radiographies. Il est essentiel de comprendre que les doses de radiation utilisées en radiographie dentaire sont extrêmement faibles et sont considérées comme sûres par les expert.es en radioprotection.


Les faibles doses en perspective
Les radiographies dentaires utilisent des rayons X, une forme de radiation ionisante, pour créer des images des dents et des os de la mâchoire. Bien que toute exposition aux rayonnements ionisants comporte un certain niveau de risque, la technologie moderne et les protocoles de sécurité stricts ont considérablement réduit ce risque. Pour mettre ces doses en perspective, comparons-les à des sources de radiation que nous rencontrons dans notre
vie quotidienne.


Comparaison avec le vol en avion
Prendre un vol commercial peut exposer une personne à des niveaux de rayonnements ionisants plus élevés en raison de l’altitude élevée où l’atmosphère est moins dense et offre moins de protection contre les rayons cosmiques. Par exemple, un vol de New York à Los Angeles expose les passagers à environ 40 microsieverts de radiation, tandis qu’une radiographie dentaire intra buccale typique expose le patient à environ 5 microsieverts.
Cela signifie que le vol transcontinental pourrait exposer un individu à des niveaux de rayonnement environ huit fois supérieurs à ceux d’une radiographie dentaire simple.


Comparaison avec l’exposition environnementale quotidienne
Chaque jour, nous sommes exposé.es à des radiations naturelles provenant de la terre, de l’espace et même de certains aliments que nous consommons. Cette exposition, connue sous le nom de rayonnement de fond, varie selon l’endroit où nous vivons mais est en moyenne d’environ 2,4 millisieverts par an. En comparaison, une seule radiographie dentaire représente une fraction minuscule de cette exposition annuelle, soulignant la faible dose utilisée lors des procédures dentaires.


Conclusion
Il est crucial que les patients comprennent que les avantages des radiographies dentaires l’emportent largement sur les risques minimes associés à l’exposition aux rayons ionisants. Les dentistes sont formés pour utiliser la quantité minimale de radiation nécessaire pour obtenir des résultats diagnostiques de qualité, en adhérant au principe de radioprotection « ALARA » (As Low As Reasonably Achievable, ou aussi bas que raisonnablement possible).
Grâce aux avancées technologiques et à des pratiques strictes, les radiographies dentaires restent un outil sûr et efficace pour maintenir une santé bucco-dentaire optimale.