“Empowerment” ou pouvoir-faire: quelques réflexions

L’empowerment

…ou autonomisation, capacitation, pouvoir-faire, etc… est l’octroi de davantage de pouvoir aux individus et aux groupes pour agir sur les conditions sociales, économiques, politiques ou écologiques auxquelles elles sont confrontées. (source : Wikipédia).

Dans le domaine médical, on définit l’empowerment comme le processus d’action sociale par lequel les individus, les communautés et les organisations acquièrent la maitrise de leurs vies en changeant leur environnement social et politique pour accroître l’équité et améliorer la qualté de la vie. (source : OMS)

Ce processus souhaité repose sur 3 piliers :

  1. La vision : « je sais où je vais »
  2. L’autonomie : « je dispose d’une marge de manoeuvre suffisante pour y aller »
  3. L’appropriation : « je me sens légitimé pour mener à bien cette action »

Toutes les actions de prévention en matière de santé publique visent à procurer suffisamment d’informations, de connaissances et de moyens à l’individu pour qu’il puisse gérer de façon responsable son « capital-santé *» : la politique de prévention  que la SSO a définie depuis son origine et les mesures de prophylaxie de groupe ( sensibilisation auprès des écoles et des groupes à risque) et individuelles ( dans les cabinets dentaires avec le recours aux hygiénistes dentaires et aux assistantes en prophylaxie) portent leurs fruits. C’est en analysant les données épidémiologiques que l’on met en évidence la présence de nouveaux groupes à risque, comme les personnes en institution ou les migrants, public cible sur qui les mesures de prévention doivent être renforcées.

En matière de prévention, aucun relâchement n’est souhaitable, toute mesure d’économie risquant d’engendrer un accroissement rapide et non contrôlé des frais médicaux.

*Il convient de rappeler que grâce aux soins dentaires scolaires, un jeune possède, à 16 ans, une bouche exempte de carie et a reçu dans son cursus scolaire à de nombreuses reprises les instructions lui permettant d’éviter, par un comportement adéquat, les pathologies bucco-dentaires.